jeudi 19 juin 2008


Le problème quand on lance une idée en l'air, c'est qu'il y a toujours quelqu'un pour la rattraper en vol et vous mettre au pied du mur; genre: "au lieu d'en parler, fais-le!"

Du coup, je me prends à dessiner des avions, des blondes sulfureuses et mes paysages londoniens semblent s'être déplacés de quelques parallèles vers l'ouest.

Il faut dire que, pour l'instant, le travail de studio s'est emballé, les délais sont de plus en plus serrés et c'est dans ce genre de moments que l'imagination s'en donne à coeur joie, comme une soupape de sécurité.

Ce qui n'était qu'un gag risque bel et bien de devenir un projet concret...

1 commentaires:

Blogger Pierre-Paul a dit...

tu nous en dit plus ?

23 juin 2008 à 16:02  

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil